• Assahoun - Togo : Projet de familiarisation globale à l'outil informatique 2012/2013

     

    img_3859Après avoir atterri à l’aéroport international Gnassingbé Eyadema de Lomé Tokoin, il vous restera 87 km à parcourir en voiture sur la grande route bien verte au 2/3 en direction de Kpalimé pour arriver, à mi-chemin à ASSAHOUN, ville la plus peuplée (bourgade de 8.000 habitants) et la plus animée de la préfecture de l’Avé. Peu d’infrastructures d’accueil mais vous ne resterez pas dehors. Tous les habitants sont prêts à vous prendre chez eux et à partager avec vous leur quotidien. De vendredi soir jusqu’au samedi soir, un grand marché, véritable carrefour d’exotisme, y propose des produits agricoles et manufacturés divers et variés. La ville d’Assahoun a toujours connu une grande vocation commerciale qui démarre depuis les périodes d’exode, jusqu’à celles coloniales. Allemands, Anglais, Français, Nago y ont commercé en toute quiétude laissant la trace et le souvenir de bâtiments et de noms de grandes enseignes comme UAC, GB Ollivant. La ville était traversée jusqu’à ces vingt dernières années par la ligne de chemin de fer Lomé-Kpalimé. La gare ferroviaire délabrée présente encore sa fière allure aux visiteurs de passage.

    111_2628

    La population du village et des villages environnants ne cesse d’augmenter. On estime à près de 25 000 personnes les actifs dans ce tissu démographique où l’on compte une église catholique, un temple protestant, une mosquée et plus d’une dizaine de petits lieux de cultes et de prières qui sont tous les dimanches des cercles de célébrations, de chants et de danses de réjouissances. Plusieurs autres manifestations comme les funérailles et les fêtes familiales ont beaucoup de prix aux yeux des habitants qui s’y investissent corps et âme.
    Le village d’Assahoun bénéficie d’un foyer des jeunes pour des prestations culturelles artistiques, de trois collèges et de cinq écoles primaires. Une radio FM. Radio Maranatha, bien implantée dans le paysage local sert de relais et de source d’informations sur tout ce qui se passe : une chance exceptionnelle.

    Un Festival international de théâtre (FESTHEF) y est organisé régulièrement pendant l’été. Il a pour ambition de réunir des professionnels du monde du spectacle pour un travail dans la durée et dans la fraternité.

    Mais beaucoup d’efforts restent à faire pour la modernisation du village d’Assahoun. En matière d’infrastructures de développement, il faudra entre autres choses :

    •           Une adduction en eau potable
    •           Une électrification du village avec un éclairage public
    •           Au moins une bibliothèque publique
    •           Un véritable lieu de spectacle et un centre culturel
    •           Un lien avec l’anglais, le Ghana étant tout proche
    •           Un pôle d’enseignement supérieur avec des centres de recherches sur le développement local
    •           Une gare routière digne de ce nom

    100_2197 111_2447 100_2268

    Des opportunités et des expérimentations diverses se font dans plusieurs corps de métiers en commençant par l’agriculture et élevage et qui mériteraient d’être très encouragés.
    De porte à porte, ASSAHOUN, à 52 kms de Lomé, la capitale du Togo, est un bon point d’ancrage et un pont de ralliement pour se nourrir et se reposer avant Kpalimé et les aventures dans le Kloto. Une escale agréable à améliorer avec de meilleures et plus d’infrastructures d’hébergement, un cyber-café et un point d’accueil et d’information. Déjà, on y mange et on y dort bien ! Il est très facile d’aller à la rencontre des populations locales.

     

    ASSAHOUN reste un charmant village en pleine prospérité qui mérite d’être soutenu avec son potentiel de 2000 jeunes apprenants et scolarisés, curieux de tout, qui doivent être rapidement pris en charge.

     

    Projet d’initiation à l’outil informatique
    Août 2012 - août 2013

    Les disparités économiques ne cessent de s’agrandir entre différentes zones géographiques. Le fossé informatique en est une grande illustration. Chez moi là-bas, c’est plus qu’un fossé, c’est un gouffre, une ignorance totale de ce qu’est un ordinateur. Les élèves et leurs professeurs travaillent encore dans ce milieu rural sans électricité,  dans des conditions de début de XXe siècle. Le but de ce projet, véritable défi, est de révéler à un large public ce qu’est l’outil informatique et comment on s’en sert pour améliorer son quotidien, mettre un pied dans le développement et rêver progrès, évolution et amélioration de conditions de vie. Pendant un mois, des formateurs seront pris en charge autour d’une dizaine d’ordinateurs pour servir de relai tout au long de l’année jusqu’en août 2013 avec l’objectif de familiariser gracieusement 2000 jeunes et adultes à l’informatique. Ceci constitue les prémices d’un projet global de création et d’animation d’un centre culturel, le premier dans le village qui aura plus tard un cybercafé, des ateliers pour les arts du spectacle et la prise en main du développement local entre autres choses. Une ouverture pour l'emploi.

     

    111_2398

    Quatre besoins fondamentaux


    1- Compléter le parc informatique nécessaire,
    2- Former gratuitement les formateurs (4 semaines)
    3- Rémunérer les formateurs dans leur mission de familiarisation sur une durée de 10 mois.
    4- Payer les factures d’électricité et l’entretien du matériel

    Evaluation financière  111_2411

    1-  20 ordinateurs à raison de 250 € par ordinateur

         (occasion et/ou récupération) = 5000 €

    2 imprimantes : 200 €

    Mobilier (tables, chaises) : 20 € X 20 = 400 €

    Petit matériel (papier, encre, prises électriques, ampoules…) = 300 €

    2-  Défraiement, déplacement : 3 € X 20 personnes X 20 jours de formation = 1200 €

    3-  10 formateurs payés 75 € par mois sur 10 mois = 750 € X 10 = 7500 €

    4-  Electricité et maintenance : 1500 €

     

    Total du projet : 16 100 €

     

    Sans compter les coûts suivants :

    Différents frais de transport du matériel et de préparation du ou des sites de formation

    Sécurisation des ordinateurs et des imprimantes (gardien)

    Rémunération de la formation des formateurs

     

     

    Nous avons besoin de votre aide, de votre appui et de vos conseils pour que ce rêve ambitieux devienne une réalité palpable !
     

    Si vous voulez participer de près ou de loin à ce projet, si vous avez des idées de partenariat, de mécénat, surtout n'hésitez pas à nous contacter à rogokorobozi@yahoo.fr


  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Avril 2012 à 15:39
    Everyone who want visit this country should know all information about situation there and just after this go there. 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :